Comment souscrire à une assurance habitation en colocation ?

La colocation permet aux locataires qui vivent ensemble de bénéficier de plusieurs avantages, non seulement les frais sont partagés, le loyer l’est aussi, ça permet de vivre avec une personne (qu’on connaît mais pas forcément).

Mais quand il s’agit d’assurance, cela peut être source de conflit et peut engendrer des problèmes relationnels, c’est pour ça qu’il est préférable au préalable de régler ce point qui concerne l’assurance habitation en colocation et dans cet article nous vous disons tout à ce propos.

Assurance habitation en colocation : obligatoire ?

Maisons ou appartements, location ou colocation, peu importe, vous êtes obligé de souscrire à une assurance habitation. En ce qui concerne la colocation, votre bailleur va vous demander un justificatif d’assurance logement lorsque vous signerez le bail.

Si vous louez en colocation, vous devez souscrire une assurance familiale, comprenant au moins une assurance contre les risques locatifs pour les pertes causées par un incendie, une inondation ou une explosion, et une assurance responsabilité civile.

Afin de bénéficier d’une plus grande protection, une assurance familiale complète doit être privilégiée. Ce contrat comprend des garanties pour les dommages aux tiers et aux biens tout en assurant la protection du logement lui-même et les biens qui s’y trouvent, ainsi que des garanties contre le vol et les catastrophes naturelles…

Comment souscrire à une assurance habitation en colocation ?

Pour souscrire à une assurance habitation en étant colocataire, vous avez deux possibilités :

  • Un contrat (juste un) dans lequel tous les noms des locataires se trouvent et vous assure avec des garanties égales.

  • Chaque locataire souscrit à une assurance habitation avec les garanties dont il a besoin.

L’assurance habitation de colocation : quand le propriétaire y souscrit

Le propriétaire est en droit de vous demander une preuve d’assurance au début du bail, vous devrez la lui montrer chaque année. Dans le cas contraire, il a le droit de :

  • Mettre un terme au bail locatif.

  • Souscrire à une assurance aux comptes des locataires pour les risques qui concernent la location seulement et ajouter 1/12ème de la cotisation prévue annuellement au loyer.

Comparer les différentes offres d’assurance habitation

Pour ce faire, il vous suffit de renseigner des informations sur vos données personnelles, et vous pourrez accéder à différentes offres.

Ce que vous aurez à renseigner :

  • Si votre habitation est une maison ou un appartement, en fournissant la surface, le nombre des pièces, s’il y a un garage, une piscine, un jardin.

  • L’estimation de la valeur en numéraire de vos différents biens.

  • Combien il y a de locataires ainsi que les antécédents d’assurance de tous.

Grâce à ces informations, le comparateur en ligne vous fournira toute offre qui existe selon ce que vous recherchez.

Bien choisir l’assurance habitation en colocation

Si votre choix se porte sur le même contrat ou un pour chacun, rappelez-vous que la simplification du processus se fera par le choix de la même compagnie d’assurance et choisir la meilleure assurance pour habitation pour ce qui est des baux partagés.

Afin de bien choisir, vous allez devoir porter une attention particulière à :

  • La somme de la prime d’assurance familiale.

  • Formule d’assurance et sa protection de base (vol, incendie inondation ou catastrophe naturelle).

  • Responsabilité exclue pour la franchise et la garantie.

  • Garantie facultative (dommages électriques, garantie jardin ou piscine…etc.).

Conditions du contrat de colocation

Le terme « location partagée » s’entend comme la manière de mettre en location une habitation partagée. Jusqu’à présent, la colocation n’est soumise à aucune restriction légale. Le bail signé par chaque colocataire constitue la principale garantie pour l’établissement du bail commun.

Avant tout engagement, vous devez comprendre certains éléments pour vous éviter les déceptions en cas de difficultés ou de désaccords : loyer impayé, réclamations…

D’abord, ce qu’on appelle “clause de solidarité”, stipulée dans le contrat rend chaque locataire responsable du paiement partagé du loyer. Si l’un d’eux ne paie pas sa part, le reste des colocataires sont obligés de payer la dette. Depuis que la loi Alur de 2014 a été instaurée, les colocataires qui quittent la résidence peuvent être dispensés de l’obligation de solidarité au moment où un remplacement est mentionné sur le contrat de location.

Pour la marge (dépôt de la garantie), le montant ne peut dépasser un mois de loyer (sans charges), et garantit le propriétaire s’il y aura impayé.

Pour ce qui est du garant, quand les revenus du colocataire n’excèdent pas trois fois le montant du loyer sans charges, le propriétaire a le droit demander à inscrire un garant (principalement des parents) dans le bail de location pour garantir le paiement du loyer.

Lea
Diplômée d'un master d'architecture et de l'amélioration de l'habitat, j'accompagne les services d'aménagement urbain pour imaginer l'habitat du futur et réduire les consommations énergétiques.

Articles Similaires

Pourquoi souscrire une assurance habitation bailleur ?

Un bien mis en location requiert une certaine assurance adaptée. A...

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez Aussi...

9 Astuces Pour Economiser L’Energie Dans Votre Maison A L’Automne

Les économies d'énergie à l'automne peuvent vous permettre de...

Comment Mélanger Le Béton ?

Le béton est un matériau de construction très utile...

Restons en contact !

Suivez-nous sur Pinterest